compteur 26.11.2016

musique

&p=1

vendredi 23 février 2007

POEME EPIQUE



Click the music before translating


Musique Trio Joubran

ou

Musique de Abed Zrié 

L’épopée de Gilgamesh
"Prologue"


Lire le texte en écoutant la musique 


Pour agrandir les images cliquez dessus 

********


Si tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d'où tu viens.

*********



  Texte et Carrés-Terre. 
Jean-Claude RIERA. CARROSI.COLOMBANI




GILGAMESH




Elle se compose de plusieurs récits légendaires sumériens, c'est la plus ancienne épopée de l'humanité, connue à ce jour.
Elle est écrite sur des tablettes d'argile en cunéiforme, c'est la première forme d'écriture inventée dans l'ancienne Sumer.
La version paléobabylonienne a été écrite en 1250 environ avant J.C, elle est traduite en plusieurs langues babylonienne, assyrienne, hittite et hourite.
C'est aussi une réflexion sur la vie et de l'illusion de la vie éternelle. Elle fut trouvée en grande partie à NINIVE dans la bibliothèque du roi ASSUR BANIPAL (660-630)
Cette épopée est attribuée à SINLEQUE-UNNENNI (fin du deuxième millénaire avant J.C.






L'EPOPEE DE GILGAMESH ECRITE EN CUNEIFORMES
























Rare vase barillet gravé sur la panse d'une inscription historique en caractères cunéiformes relatant le dragage du Tigre par le roi Sîn-Iddinam
 

:(Photo: Pinterest. )





Tablette du déluge Épopée de Gilgamesh trouvée dans les ruines de la Bibliothèque royale de Ninive


Inventée vers 3200 AV J.C environ par les Sumériens. D'abord de simples pictogrammes, ou idéogrammes, Ils sont reproduits sur de petites tablettes, toujours tracés dans le frais de l'argile.

Plus tard , on modifie le tracé des signes en éléments de formes de coins ou de clous.
Ces pictogrammes sont réalisés à l'aide d'un bout de roseau taillé en biseau, d’où le nom de cunéiforme





GILGAMESH est le roi sumérien de la ville URUK.
C'est un surhomme ayant en lui deux tiers de divin.
violent,orgueilleux,indomptable, il tourmente souvent
les gens d'URUK. 
Ces derniers n'en pouvant plus, demandent à la déesse 
ARURRU de créer le double de leur roi, afin de calmer ses ardeurs.
La déesse ARURRU accéde à leur demande et avec de l'argile
et du sang, elle crée le double du roi GILGAMESH et le nomme ANKIDOU. 
C'est un chasseur qui le découvre vivant dans la steppe avec les animaux.
Ayant eut en songe la venue d'ANKIDOU, GILAMESH demande au chasseur de venir à URUK.
C'est avec une fille de joie, la joyeuse qu'ANKIDOU se laisse séduire et,  c'est devant la maison de la joyeuse, que le roi 
provoque ANKIDOU.






 Les deux héros s'affrontent, mais aucun des deux ne l'emporte.
Ils se rendent mutuellement hommage et, comprennent
leur complémentarité.
GILGAMESH  lui propose alors, d'entreprendre une expédition héroïque.







Ils doivent aller dans la forêt des dieux, ramener les arbres les plus prisés de tous, les cèdres introuvables de Mésopotamie.
Pour cela il faudra, tuer le terrifiant HUMBABA. Il est le gardien de la forêt qui possède sept fulgurances qui épouvantent tous ceux qui s'approchent. Mais le tuer c'est aller contre la volonté des dieux.

Après un combat difficile, le gardien UMBABA est tué. GILGAMESH et ANKIDU reviennent à URUK avec les bois sacrés. Reconnus comme des héros, ils sont acclamés par le peuple d'URUK.






Humbaba







La déesse ISTHAR (déesse de l'amour et de la discorde) demande en mariage GILGAMESH qui refuse et lui reproche les tristes sorts qu'elle a fait subir à ses amants.
Furieuse de son refus, elle demande à son père le grand dieu ANU, de lui accorder le taureau céleste pour détruire la ville d'URUK et son roi.







GILGAMESH et ANKIDU, encore une fois sortent vainqueurs de ce combat, en coupant la tête du taureau céleste.



Ce comportement provoque la colère des dieux, qui décident la mort prématurée de l'un d'eux.
C'est ANKIDU qui tombe malade et meurt dans les bras de son ami GILGAMESH.

Gilgamesh: ....Quel sommeil s'est emparé de toi maintenant ?
Tourne-toi vers moi, toi! Tu ne m'écoutes pas  !
Mais  il ne peut tourner sa tête.
Je touche son cœur, mais il ne bas plus du tout....
Enkidou est mort et Gilgamesh lance un cri qui retentit à travers tout le pays... 









Hanté par la mort, GILGAMESH décide de partir à la recherche du héros du déluge, UT NAPISHTIM devenu immortel (mythe d' ATRAMASIS http://mythe-atra-hasis-noe-sumerien-riera.blogspot.fr/), pour apprendre de lui le secret de la vie éternelle.
Au cours de ce très long et périlleux voyage GILGAMESH traverse le territoire que contrôlent les terribles HOMMES SCORPIONS (êtres irradiants).







Puis il passe le très sombre et obscure défilé des MONTS JUMEAUX.
Il parcourt une , deux, trois, quatre lieux etc ..L'obscurité est profonde, il n'y a aucune lumière, il lui est impossible de voir devant derrière...
A la sortie sous un soleil radieux, Gilgamesh  découvre le merveilleux jardin des GEMS, le bosquet des dieux...... ¨

Puis arrive au bord de l'océan mythique.










Il rencontre la CABARETIERE du nom de SIDURI (sidouri), qui lui demande qui il est. GILGAMESH lui raconte son périple et son désespoir et sa peur de mourir.
C'est alors que SIDURI lui dit (cita
tion du texte de Jean Botéro)
«GILGAMESH ou cours tu donc ?
La vie que tu poursuis, tu ne la trouveras pas. Quand les dieux ont crée l'humanité, c'est la mort qu'ils ont réservé aux hommes. La vie, ils l'ont retenue pour eux entre leurs mains.
Toi GILGAMESH, que ton ventre soit repu, jour et nuit, fais la fête jour et nuit, danse et joue de la musique.

Que tes vêtements soient immaculés. La tête bien lavée, baigne toi à grande eau, contemple le petit qui te tient la main, que la bien aimée se réjouisse en ton sein, cela c'est l'occupation des hommes.»

Mais GILGAMESH refuse de l'entendre et lui demande la route qui mène à UT-NAPISTHIM, le héros du déluge, (voir le blog du déluge
 

http://mythe-atra-hasis-noe-sumerien-riera.blogspot.fr/ )


La CABARETIÈRE lui dit, «celui qui traverse la mer c'est le preux SHAMASH (dieu du soleil), hormis lui qui le peut ?
Les eaux de la mort en interdisent l'accès, que feras tu alors ?
».



Sur l'insistance de GILGAMESH, la CABARETIERE lui conseille de rencontrer le NOCHER-URSANABI, lui seul pourra lui faire traverser les eaux de la mort.








C'est à ce moment là que GILGAMESH rencontre enfin UT-NAPISTHIM.(http://mythe-atra-hasis-noe-sumerien-riera.blogspot.com/)
GILGAMESH interpelle le héros du déluge et lui explique le pourquoi de sa venue, comment accéder à la vie éternelle.
UT-NAPISHTIM lui fait alors le long récit du déluge et lui dit l'impossibilité d’accéder à sa demande.







Abattu et sans plus d'espoir, fatigué, GILGAMESH s'apprête au retour.








C'est alors que le HÉROS DU DÉLUGE lui révèle le secret de la PLANTE ÉPINEUSE, plante de jouvence, qu'il peut trouver au fond de la mer. Difficile à cueillir, GILGAMESH plonge et en ramène un bout, mais il hésite à en manger, voulant l'expérimenter à URUK à son retour.




GILGAMESH est sur le retour avec le NOCHER URSABANABI, pour se rafraichir,
ils se baignent dans une eau fraîche, un serpent est attiré par l'odeur de la plante,
il s'en empare et disparaît laissant derrière lui sa peau d'écaille.
Parti fièrement avec ANKIDU pour un périlleux et long voyage, GILGAMESH et le NOCHER retourne tristement dans la ville URUK pour retrouver son peuple.








,



Il n'est pas dans la nature de l'homme de vivre immortel. Une telle quête est vaine et l'on doit profiter de la vie présente et citons les paroles d' ANKIDU à GILGAMESH

 << Mon ami qui peut monter jusqu'au ciel ?
Ce sont les dieux qui logent pour toujours avec le soleil,
quand à l'humanité, ses jours sont comptés, tout ce qu'elle fait
et refait, ce n'est que du vent >>

Extrait de ' L’Épopée de Gilgamesh'de
Jean Botéro. 
..........



Pour voir les personnages de l'épopée cliquez














*********



Info de Sciences et Avenir de Novembre 2015 n° 825.

Découverte de vingt lignes méconnues de l'épopée.
Une tablette d'argile révèle un chapitre méconnu de la tablette n°5 d'époque Babylonienne ( 2000 ans avant notre air)  décrivant l"environnement de la forêt
des cèdres ( Mont du Liban) traversée par Gilgamesh et Enkidou, partis combattre Humbaba le gardien de la forêt sacrée. Elle évoquerait des lieux pleins d'oiseaux, de vie et, de singes bruyants... A suivre ! 


.................


Pour voir le Noé sumérien cliquez








mercredi 21 février 2007

Bibliographie


JEAN BOTERO l' EPOPEE DE GILGAMESH
LE GRAND HOMME QUI NE VOULAIT PAS MOURIR
NRF GALLIMARD


JEAN BOTERO
BABYLONE
A L'AUBE DE NOTRE CULTURE
HISTOIRE N° 230


R. JAQUES TOURNAY ET AARON SHAFFER
EPOPEE DE GILGAMESH
EDITION DU CERF PARIS


SIR LEONARD WOLLEY
MESOPOTAMIE ET ASIE ANTERIEUR
EDITION A.MICHEL


M.ROAF
ATLAS DE LA MESOPOTAMIE ET DU PROCHE ORIENT
EDITON FANAL

Mythes de la Mésopotamie
Henrietta Mc Call

SITE INTERNET
WIKIPEDIA



Web-masters :
Valérie et Alizée THOMAS




Texte et Carrés-Terre. 
Jean-Claude RIERA. CARROSI.COLOMBANI









Voir le site URUK sur wikipedia